Histoire du Béarn :

Le Béarn est un territoire qui occupe une partie du versant nord-ouest des Pyrénées. Son histoire débute sous l’occupation romaine de l’AquitaniaPline l’Ancien mentionne en l’an 77 le peuple des Venarni (ou Benarni) dans son Histoire naturelle. Le Béarn s’organise comme cité antique au début du ve siècle, puis comme vicomté à partir du ixe siècle. Le Béarn accède au statut de principauté souveraine sous Gaston Fébus en 1347. Les princes béarnais jouent un rôle actif dans le contrôle du piémont pyrénéen, s’alliant à la maison de Foix, puis accédant à la couronne de Navarre. En 1589, le prince béarnais Henri devient roi de France et de Navarre.

Source et lien : Wikipédia


La vallée d’Ossau


une partie du panorama du pic d'Escurets. Départ du col de Marie Blanque en vallée d'Ossau. Béarn Pyrénées Atlantiques. Photo : Msiafricaroadtrip.com
Panorama du pic d’Escurets

La vallée d’Ossau est une des trois vallées des Pyrénées béarnaises, située dans le département des Pyrénées atlantiques. Le Béarn est moins connu que son voisin le Pays Basque, cependant c’est un merveilleux écrin de nature sauvage. Depuis le mois de mai 2020, nous sommes installés dans cette magnifique vallée d’Ossau, où, il fait bon vivre . Elle est saisissante de beauté, grandiose, authentique,…, ici l’Afrique australe, ne nous manque pas autant qu’avant. Ainsi en attendant des jours meilleurs, pour réaliser de nouvelles escapades africaines, nous découvrons avec éblouissement notre nouvelle région d’adoption, notre paradis en France !


Voici en quelques images un aperçu de la Vallée d’Ossau ↓


Je vous invite également à explorer le blog de JP, lequel est consacré également au Pyrénées Béarnaises. Pour l’instant, il a débuté par la Vallée d’Ossau : les villages, un peu d’histoire, la flore, les animaux, les randos, …, vous pouvez ainsi découvrir un peu plus, cette sublime Vallée d’Ossau que nous adorons ! Voici le lien : JPBEARN.fr

Tourisme en Vallée d’Ossau : Lien ↓ cliquez sur les petites photos.





Mes bonnes adresses aux Eaux-Bonnes :


Hôtel Restaurant le RICHELIEU

Au Marché de l’Impératrice

ÉPICERIE : Place Jardin Darralde, 64440 Eaux-Bonnes Tél : 05.59.05.25.91 Alimentation générale avec des produits régionaux et de saison, journaux régionaux, pain cuit sur place, plats cuisinés. Point vert : retrait d’espèce pour les clients ayant une CB crédit agricole. Petit salon avec un point café, thé.

Mon avis : épicerie ouverte récemment ! Accueil chaleureux et bienveillant. Des produits locaux artisanaux excellents et de qualité ( tomme de brebis, charcuteries… ) du bon pain, bière local,…Très utile dans un petit village de montagne pour les habitants qui vivent à l’année, mais également, pour les nombreux touriste qui y résident durant les vacances.

Je vous invite à consulter d’autres avis : 7 avis Google

Fallati Georges – Brasserie L’Étape

Fallati Georges – Brasserie L’Étape : 11 Rue Louis Barthou, 64440 Eaux-Bonnes Tél : 05 59 05 42 34

Mon avis : malheureusement, nous n’avons toujours pas testé cette brasserie, nous allons y remédier rapidement. Car cet établissement jouit d’une excellente réputation localement. Consulter les avis, ils sont très positifs .

Je vous invite à consulter d’autres avis : 71 avis Google



Découvrez quelques livres à lire absolument :

Personnellement, j’ai acheté plusieurs livres dans cette boutique de souvenir en vallée d’Ossau. J’adore cette boutique ! Le lien ci-dessous

Les Boutiques d’Ossau

Où acheter les livres de René Arripe : « Les boutiques d’Ossau » et sur internet ↓

Lien→ Fnac Découvrir tous les livres de Renée Arripe Amazon

Un livre très intéressant à lire absolument !!! Bonne étude sur un langage sifflé très particulier qui permettait une véritable communication à très grande distance dans les montagnes pyrénéennes. L’auteur compare les autres langages sifflés du monde, qu’il s’agisse de celui de l’île canarienne de la Goméra, des villages turcs de la vallée de la Görele ou des Indiens mazathèques et zapothèques du Mexique. Voir le sommaire sur photos jointes. ‎

Descriptif du fournisseur ↓ et lien Amazon.fr

Au XIXe siècle, la vallée d’Ossau s’ouvre au tourisme avec le développement du thermalisme, des deux grandes stations des Eaux-Bonnes et des Eaux-Chaudes et des petites stations du Bas-Ossau et la venue des premiers pyrénéistes qui prennent en leur villégiature d’été. Pour les Ossalois, les bouleversements sont manifestes et cette société traditionnelle est contrainte de s’adapter à ces nouveaux venus. Les modes urbanistiques, architecturales et vestimentaires évoluent tout en même temps que la vallée prend conscience de son identité béarnaise et ossaloise et en fixe les codes. Françoise Fabre-Barrère s’est attachée dans ce livre à faire revivre les grandes heures de cette vallée béarnaise qui, à l’instar de bien des vallées pyrénéennes, oscille entre tradition et modernité. On croisera pêle-mêle les grands noms de la société artistiques, scientifiques, savants ou pyrénéistes de l’époque, les Taine, Flaubert, Vigny, Chausenque, les Palassou, Dufour, Grenier, les Houbigant, Manescau, les Russell, Packe, Bouillé et Beraldi, les Devéria, Delacroix, Capdevielle, les Sarah Bernhardt et autre Rosa Bonheur. Tout en gardant une forte identité, on verra les villages ossalois se métamorphoser pour accueillir ces gens venus d’ailleurs.

Lien → EDITIONS SUD OUEST

Façonnage : Broché | Auteur(s) : Olivier De Marliave

De la préhistoire à la réintroduction…

On connaît assez bien aujourd’hui les mœurs et le mode de vie des ours bruns des Pyrénées, vedettes de violentes polémiques. En revanche, personne n’avait encore retracé l’histoire passionnée que les Pyrénéens ont vécue aux côtés des plantigrades depuis la nuit des temps.

Après une longue cohabitation forcée, marquée par le culte de cet animal mythique, a commencé une véritable guerre contre l’ours. Des portraits hauts en couleurs, les récits des derniers chasseurs des deux versants de la chaîne, le trafic de peaux et de graisse du plantigrade, l’analyse des raisons de sa disparition et la chronique de sa réintroduction : cette Histoire de l’ours des Pyrénées constitue l’ouvrage de référence qui manquait jusqu’à présent.